Image

Ma dernière lecture a été possible grâce à une amie du secondaire, qui m’a échangé quelques livres contre quelques autres qu’elle ne voulait plus, dont celui-là. Elle m’avait dit qu’elle l’avait bien aimé et que ce serait le genre de livres que j’aimerais aussi. Eh bien, Dreydrouille, tu avais raison!

Voici le résumé du livre :

Chicoutimi-Nord. 1968. L’été semble bien long pour cette jeune fille de 12 ans qui voit disparaître les illusions de l »enfance et commence à prendre conscience des réalités de l’âge adulte. D’autant que sa mère qui « explose tout le temps » veille à ce que sa fille n »épouse pas le premier venu et qu »elle est prête à tout pour que ses enfants ne soient pas des ignorants.Pour passer le temps, il y a la lecture et le beau Marius qui joue au baseball, le vendredi soir, au parc du quartier. Mais il y a aussi Judith, sa meilleure amie et, surtout, Claire, la sœur de Judith, la plus belle fille en ville qui se maquille, danse et sort avec les garçons. Elle devient le centre d »intérêt des conversations des deux amies lorsqu’elle décide de participer à un concours de danse qui pourrait l’amener dans une tournée de spectacles avec le beau chanteur, Bruce, du groupe Les Sultans.Dans ce roman au style minimaliste mais efficace, Lise Tremblay brosse un tableau réaliste du Québec rural des années d’après la Révolution tranquille, un Québec en pleine effervescence, où de nouvelles valeurs font leur chemin mais où la tradition s’accroche encore. Fine observatrice de l’humain, l’auteur de La Héronnière nous fait revivre ces années par le regard d’une fillette fort attachante qui sera une adolescente avant la fin de l’été.Un roman triste et drôle à la fois : un vrai bonheur de lecture.
 
Ce livre diverge de ce que je lis habituellement. En effet, l’histoire se passe à la fin des années 60 et est narrée par une petite fille de 12 ans, ce qui apporte un humour et une candeur au récit. Malgré que les thèmes abordés soient loin d’être toujours joyeux, l’auteure réussit à nous faire passer un bon moment. J’ai aimé me plonger dans une autre époque et comprendre la mentalité des gens dans ces temps-là. J’ai également ri quand j’ai lu que l’amie de Judith vouait un culte à Pierre Lalonde, le chanteur et l’homme le plus beau du monde, selon elle. J’aurais par contre aimé que l’auteure creuse un peu plus la relation entre les personnages qui forment la famille de la narratrice, qui est aussi le personnage principal. Ça nous aurait peut-être permis d’en savoir plus sur elle au lieu de sur les voisins.
 
Bref, c’est une parfaite lecture d’été, légère tout en étant instructive. Je lui donnerais la note de 3,5/5.
Advertisements

À propos de kora

Journaliste pigiste, amoureuse des mots et de la vie en général. Vous trouverez sur mon blogue un peu de tout sur mes passions : la lecture, l'écriture, le théâtre, la musique, la cuisine, les voyages, et le métier que je veux faire toute ma vie, celui de journaliste... Bref. Mon blogue est un regard sur la vie, sur MA vie. Bienvenue dans mon univers!

réponses "

  1. Selena dit :

    Les années 60 ne m’attire pas particulièrement… Dis, la fille sur la couverture, elle a quoi aux oreilles? En voyant la couverture, j’étais sûre que c’était un livre fantasy, on dirait une elfe XD

    Bizouxx

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s