Mon avis sur… Coeur trouvé aux objets perdus de Francine Ruel

coeur

J’ai lu ce livre dans le cadre d’un Livre Voyageur organisé par ma copinaute Jessika du groupe Québec Livresque. Si vous ne connaissez pas encore le groupe, il s’agit d’un attroupement de lectrices et de lecteurs (dans ce cas-ci, le féminin prédomine! Désolée, Axel et Manu! :P) québécois qui se réunissent sur Facebook pour parler de leurs lectures ou juste pour papoter.

Bref, ce livre voyageur a été généreusement mis en circulation par Christèle, du même groupe. Je ne connaissais pas du tout ce roman, mais son résumé m’a tout de suite plu :

Les héros du troisième roman de Francine Ruel sont nés tous les deux le même jour, dans des circonstances particulières, à quelques rues de distance ; mais ils ne le savent pas encore. Elle porte le nom de famille d’une star des années sex, drug and rock’n’roll, tandis que lui est affublé d’un prénom insolite à cause de la voix de son père rendue quasi inaudible par l’abus d’alcool, lors de la déclaration de sa naissance. Lambert et Dylan vont bientôt franchir le cap de leur trentième année. Ils ne se connaissent pas ; pas encore. Ils fréquentent tous les deux le métro, lui parce qu’il travaille à temps partiel aux objets trouvés de la station Berri Uqam, elle pour se rendre aux bibliothèques situées aux quatre coins de la ville où elle exerce sa profession. Sans savoir qui elle est, et sans voir l’ensemble de sa personne puisque à chacune de leurs brèves rencontres Dylan est toujours plongée dans un livre, Lambert tombera amoureux fou de cette fille qu’il découvrira « par bribes ». Une seule fois, Dylan apercevra le jeune homme, qu’elle surprend à pleurer sur une banquette sans savoir qu’il s’intéresse à elle. Comment d’ailleurs pourrait-elle croire qu’un garçon aussi beau puisse l’aimer, elle qui se croit laide ? Lorsqu’on s’appelle Lambert, qu’on naît dans la cuvette des toilettes et qu’on a été abandonné par des parents qui portent les noms de Sauvé-Desnoyers, qu’on vit seul dans un immeuble peuplé d’êtres exotiques, qu’on tombe amoureux d’une lectrice dans le métro, est-ce qu’on n’est pas destiné à un avenir unique ou du moins extravagant ? Lorsqu’on est rousse, convaincue de ne pas être jolie, qu’on a vu le jour dans un taxi, qu’on vit sa vie entre les pages des romans, au milieu d’une famille d’hurluberlus qui nous étouffent sous leur amour, est-ce qu’on n’est pas appelée à vivre des moments exceptionnels et insolites ?

J’avais hâte de me plonger dans cet univers qui promettait d’être autant comique que romantique. Et je n’ai pas été déçue, loin de là! Premièrement, l’auteure a une façon de nous rendre les personnages de son histoire attachants dès les premières lignes. J’ai eu un gros coup de coeur pour le personnage d’Elena, la voisine polonaise de Lambert, qui m’a tout de suite fait rire avec son français approximatif.

L’histoire en elle-même est très sympathique : deux jeunes adultes solitaires qui n’ont pas encore trouvé leur place dans l’Univers et qui, finalement, vont voir leurs destins s’entrecroiser… Le tout sur une trame alliant humour et thèmes plus sérieux comme le deuil, la famille et biensûr, la recherche de l’âme soeur. Amateurs de jeux de mots, vous serez servis!

Au départ, je m’attendais à une histoire d’amour. Vous savez, le genre d’histoire où le gars rencontre la fille, puis tout se fait rapidement, il y a des obstacles, certes, mais ils sont au coeur de l’intrigue et on sait qu’à la fin, ils seront ensemble. Eh bien, vous allez être surpris d’apprendre que, bien que les personnages de Dylan la rousse amoureuse des livres et Lambert, le beau grand jeune homme totalement mon style soient intéressants et que l’on suit leurs histoires séparément, leurs chassés-croisés m’ont légérement frustrée jusqu’à environ le trois-quart du livre. Comme j’avais hâte de savoir s’ils allaient enfin se voir ou se parler! J’ai échafaudé milles hypothèses…

Au-delà de l’histoire d’amour, j’ai été profondément touchée par l’histoire de Lambert, ce jeune homme trop souvent abandonné mais pourtant si allumé. À un certain moment, j’ai même presque pleuré, ce qui m’arrive très, très rarement avec un livre. Francine Ruel arrive à faire vivre toutes sortes d’émotions à ses lecteurs, du rire aux larmes, et c’est merveilleux. À un certain moment, j’étais tellement ancrée dans l’histoire que je ne voulais plus m’arrêter de lire!

Bref, c’est un roman que je conseillerais à tous mes amis. Que vous croyiez ou non au coup de foudre, vous passerez un moment agréable avec ce livre.

Je lui accorde une note de 9/10!

Advertisements

Mon avis sur… Cinquantes nuances plus sombres d’E.L. James

cinquante-nuances-plus-sombres

 

Après avoir lu et adoré le premier tome de cette saga érotique, je n’avais pas le choix : il fallait que je me procure le deuxième tome! Que j’ai aussi proposé en lecture commune sur le forum Livraddict.

 

Résumé du livre :

Dépassée par les sombres secrets de Christian Grey, Ana Steele a mis un terme à leur relation pour se consacrer à sa carrière d’éditrice. Mais son désir pour Grey occupe toujours toutes ses pensées et lorsqu’il lui propose un nouvel accord, elle ne peut y résister.
 
Peu à peu, elle en apprend davantage sur le douloureux passé de son ténébreux M. Cinquante Nuances, toujours aussi passionné. Tandis que Christian lutte contre ses démons intérieurs, Ana doit prendre la décision la plus importante de sa vie.
 
En lisant la fin du premier tome, j’étais impatiente de voir ce qui arriverait à Anastasia et Christian. Mais par contre, j’ai été un peu déçue par ce que j’ai découvert.
 
Si dans le premier tome, je ne trouvais pas que l’aspect érotique était beaucoup présent, dans le deuxième tome, il était omniprésent. À un point tel que je me sentais un peu dérangée par ce trop-plein de sexualité. Mais ça a fini par s’éclipser un peu, l’intrigue s’est mise en place.
 
Il y a beaucoup d’action, dans tous les sens du terme, à l’intérieur de ce roman : on perce un peu plus l’univers de Christian Grey, on fait la connaissance de plusieurs personnages surgissant de son passé obscur… Des personnages qu’on se surprend à détester.Et puis il y a Ana, un peu moins naïve mais toujours aussi hésitante, qui tente tant bien que mal de faire l’indépendante. J’ai bien aimé la voir dans un poste d’éditrice, car ça se rapproche de ce que je voudrais faire comme métier. Mais ceci est une autre histoire. 😉
 
La relation entre Christian et Anastasia évolue, alors qu’on aurait pu croire qu’ils se perdraient de vue. Et, sans vouloir en dévoiler un peu trop, c’est une très belle évolution, qui profite, je crois, aux deux personnages principaux.
 
Bref, les rebondissements s’enchaînent jusqu’à la fin. J’ai rarement ressenti autant d’angoisse en lisant un livre supposément léger… Et la fin est toute digne de l’auteure : toujours aussi saisissante. J’ai eu le même sentiment de frustration que lorsque j’avais refermé le premier, et ce, même si ce deuxième roman ne m’a pas autant captivé que le début de la trilogie. Chapeau pour ça, James!
 
Avec tout ça, je décerne à ce roman la note de 8/10.

 

Mon avis sur… Lennon de David Foenkinos

lennon

 

Ce livre m’avait été offert par Fille-de-lecture dans le cadre du swap Tissons des liens, il y a quelques mois. Bien que le sujet me tentait énormément, plein d’autre lectures me sont tombées dessus et puis finalement, lors de la préparation de mes valises pour mon voyage en Angleterre et en Écosse, je l’ai glissé dans mon bagage à main : il est si mince et en plus, le contexte était juste parfait, vous allez comprendre pourquoi un peu plus tard!

 

Résumé du livre :

Après une enfance terrible, une plongée précoce dans l’immense célébrité, sa rencontre décisive avec Yoko Ono, des années d’errance et de drogue, John Lennon a décidé d’interrompre sa carrière en 1975, à l’âge de 35 ans, pour s’occuper de son fils Sean.
Pendant cinq années, à New York, il s’est retiré de la vie médiatique et n’a pas sorti d’album.
C’est durant cette période qu’il a pris le temps de réfléchir à la folie de son parcours.
Jusqu’à ce que le fil de son existence soit brutalement interrompu, le 8 décembre 1980, jour de son assassinat par un déséquilibré. Imaginant les confessions du créateur des Beatles et s’emparant d’une période méconnue de sa vie, David Foenkinos dresse un portrait intime et inédit de John Lennon.
 
Premièrement, je dois dire que je suis une grande fan des Beatles, puisque mon père m’a initiée très jeune à leur musique. John Lennon, pour moi, est un des plus grands musiciens de la planète, un homme que j’ai toujours respecté et admiré profondément. Voilà pourquoi j’étais très heureuse que mon amie Fille-de-lecture m’offre ce livre, qui n’était même pas officiellement dans ma wishlist, en cadeau.
 
Deuxièmement, David Foenkinos semble être, lui aussi, un grand fan des Beatles et de John. Il faut l’être un peu, vous allez me dire, pour écrire un livre sur lui… mais dans ce livre, ce qui est étonnant, c’est qu’on n’en fait pas l’éloge. Loin de là, même.
 
Foenkinos nous amène dans la vie privée de John, plus particulièrement dans le cabinet de son psychologue, où John raconte sa vie… ou devrais-je dire ses problèmes. Car dans ce livre, on voit qu’être une célébrité n’a pas été facile pour Lennon, qu’il a connu de bien tristes déboires et que, contrairement à ce qu’on peut penser, ce n’est pas la musique qui l’a sauvé, c’est une femme. On comprend aussi bien des choses sur la composition de ses chansons ainsi que sur l’histoire de SON groupe, les Beatles. (Car oui, c’est SON groupe. C’est important de le souligner!). C’est un livre assez noir, teinté de l’humour noir britannique à la John Lennon. Un roman biographique très intéressant, par contre, où on découvre John comme un homme torturé, un vrai fou, par moments, mais les coincidences que soulignent l’auteur nous font penser qu’il était bien plus au courant de son destin qu’on aurait pu le croire…
 
Je donne un 8/10 à ce roman, où David Foenkinos sait dépeindre parfaitement la souffrance d’un homme connu pourtant pour ses efforts de paix.

 

C’est samedi, ça vous dit? #2

Coucou!

Pour cette deuxième édition du rendez-vous « C’est vendredi, ça vous dit? », je fais les choses un peu différemment. D’abord, on est samedi! 😛 Et ensuite, comme je n’ai pas vraiment eu le temps de parcourir vos blogues cette semaine, je vous parlerai de Lau, du blogue Escapades féériques, qui m’a récemment donné encore plus envie d’acheter un roman que j’ai depuis longtemps dans ma wishlist. Aussi, je vous parler d’un cadeau que j’ai reçu et qui nécessiterait que j’achète plusieurs autres livres…

Lau est une copine blogueuse que j’ai connue grâce au forum Livraddict. Son blogue renferme plusieurs chroniques de livres, mais aussi des critiques de films et un rendez-vous musical appelé « Ça tourne en boucle ».

Il y a quelques temps, Lau a fait une chronique sur le roman Hate List de Jennifer Brown. Je voulais lire ce livre depuis un moment déjà, mais Lau a décrit sa lecture comme un moment si bouleversant que je me suis sentie presque obligée de mettre ce livre dans ma liste de livres à lire en urgence! Mon portefeuille ne la remercie pas vraiment, mais moi oui! 🙂

Ensuite, la semaine dernière, ma marraine est venue chez-moi pendant que je travaillais et m’a laissé en cadeau le roman Le Symbole perdu de Dan Brown (Oh tiens, c’est un thème « Même nom de famille »… Promis, je n’avais pas remarqué avant d’écrire cet article! :D). J’étais heureuse d’avoir ce livre parce que j’ai aimé les films inspirés des romans de cet auteur, sans pourtant lire son œuvre. Par contre, si je me fies à Internet, Le Symbole perdu fait partie d’une saga avec Da Vinci Code, Anges et Démons et le petit nouveau, Inferno. De b0ns moments de lecture en perspective! 🙂

J’ai été tagguée – Liebster Award Part II : Tête de Litote veut savoir…

Quelle surprise j’ai eue lorsque j’ai vu en me connectant sur Facebook que Tête de Litote m’avait également décerné le Liebster Award! Je vais donc tenter de répondre à ses questions… Je dis tenter, car je pourrais déblatérer pendant au moins 1000 ans sur chacune d’entre elles (sans blagues!), mais je ne voudrais pas vous ennuyer! 😉

1) Si je t’offrais un billet d’avion pour la destination de ton choix, où irais-tu ?

Ces temps-ci, mon choix se porterait vers la Belgique. 🙂

 
2) Tu organises le repas de tes rêves, quelles personnalités (mortes ou vivantes) inviterais-tu ?

Ooooooh! Alors là, soit vous allez me trouver folle, soit cela ne vous étonnera pas. 😛 À la même table se retrouveraient : La Reine Elisabeth II, ma grand-mère spirituelle, John Lennon, mon parrain spirituel, le chanteur Jonas, mon mari #1, le chanteur Bobby Bazini, mon amant #1, Brian Audet de Star Académie, mon mari #2, Jean-Marc Couture de Star Académie, mon mari #3, et mon idole de tous les temps, la chanteuse Nanette Workman.

 
3) L’homme (ou la femme) de tes rêves, il/elle ressemblerait à quoi ?

Physiquement, il serait grand (ce qui n’est pas difficile étant donné ma petitesse, tout le monde est plus grand que moi. Ah!), aurait les yeux bleus et les cheveux foncés. Sinon, il serait intelligent, gentil, drôle, ambitieux, attentionné. Il serait peut-être musicien ou en tous cas, il s’intéresserait à l’art, d’une façon ou d’une autre. Il aimerait voyager, aimerait aussi les chats. Et il s’entendrait bien avec ma famille et mes amis. Vous en connaissez un comme ça?

 
4) Serais-tu capable de tout plaquer du jour au lendemain pour partir vivre ailleurs ?

Oui, si je juge que c’est pour une bonne raison.

 
5) Qu’as-tu cru qu’il allait se passer le 21 décembre 2012 ?

Je savais qu’il n’allait rien se passer, mais j’avoue que mon côté peureuse a quand même ressorti un peu…

 
6) Si tu gagnais à la loterie, tu ferais quoi ?

Je me paierais une jolie maison sur le bord de l’eau, une croisière autour du monde et je gâterais mes amis et ma famille.

 
7) Si possédais une machine à remonter dans le temps, tu irais où ?

Ça, c’est une question difficile! Si j’y vais selon l’époque, je remonterais au Moyen-Âge. Sinon, dans ma vie personnelle, je remonterais à 2009… une année heureuse… mais ça, c’est une autre histoire!

8) Si tu étais un personnage de série tv, qui serais-tu ?

Carrie Bradshaw, de Sex and the City. Une auteure/journaliste aimant la mode, les beaux hommes, et qui reste une incorrigible romantique malgré tout, c’est définitivement moi! 😀

9) Quelle est la dernière chose que tu as achetée ?

Euuuh… Un manteau de cuir? 20 $ chez Urban Planet! 😀

 
10) Tu ne sors jamais sans…?

Mon sac à main! 🙂

11) Si tu étais président(e), quelle serait la première loi que tu appliquerais ?

Idéalement, j’offrirais un emploi à tout le monde. Parce que c’est important de sentir qu’on fait une différence quelque part!

Swap « Dont Vous êtes le Héros »

Il y a quelques temps, je décidais d’organiser mon premier swap. Celui-ci s’appelle « Le Swap dont Vous êtes le Héros », titre inspiré des romans jeunesses qui ont bercé une partie de mon enfance. Ainsi, chacune (au féminin puisqu’il n’y avait que des participantEs) devait choisir un thème parmi ceux qui étaient proposés et composer un colis selon les choix qu’elles faisaient en participant à l’aventure. Ce serait un peu long de vous expliquer chacun des thèmes en détails, alors je vais me concentrer sur la description de ma propre expérience.

 

Ce fut Roxinelle que le hasard avait choisi de jumeler avec moi. Au fil du temps, nous avons appris à nous connaître et nous nous sommes même rencontrées deux fois. Mon amie avait choisi le thème du Monde Magique de Kora, qui impliquait magie (logique!), compagnon de vie magique au choix (elle a pour sa part choisi le chat parlant, très bon choix, d’ailleurs!) et autres petites gâteries que vous pourrez voir dans son article.

 

Mon choix s’est arrêté sur le thème La Vie ExtraOrdinaire de Kora.  Pour cette option, ma binômette avait comme contrainte de m’envoyer 2 livres de ma wishlist ainsi qu’un objet qui lui faisait penser à une ville qu’elle affectionnait particulièrement.

 

Comme d’habitude, je suis tombée sur une copine de swap extraordinaire. En plus de bien s’entendre avec moi, Roxinelle, dont c’était la première expérience swappesque, c’est vraiment investie à 200 % dans la confection de son colis. Elle s’est inspirée du thème pour me confectionner une histoire de son crue, basée sur les quelques détails de ma vie personnelle qu’elle connaissait (et sur mon voyage en Angleterre et en Écosse, qui approche à grands pas!!!). Tout en lisant l’histoire, qui était divisée en trois grands chapitres, soit « Le Voyage de Kora », « Le Bistro chez Kora », et finalement « La soirée de Kora », je devais ouvrir les différents paquets qui s’offraient à moi. En tout, il y avait 15 petits et grands paquets, tous enveloppés et numérotés dans le plus grand soin par Roxinelle. Quand je vous disais qu’elle ne faisait pas les choses à moitié, je ne vous racontais pas de mensonges! 😛

 

Voici donc, pour commencer, Roxinelle et moi…

014

 

HAHA! Vous vous attendiez à voir nos magnifiques visages, hein! Eh bien non! Je vous présente, à gauche, Roxinelle le Chat, et à droite, Koko le Cochon. Tricotés tout droit des mains abiles de Roxinelle, la vraie.

 

Et la pièce de résistance…

022

La caverne d’Ali Baba présente :

Des marques pages, la plupart à l’effigie de chats (mon animal préféré et celui de Roxinelle aussi), un autre à l’effigie du Petit prince avec une jolie citation, et un DE PRINCESSE!

Au niveau des gourmandises, j’ai reçu : DU CHOCOLAT sous toutes ses formes : des barres Caramilk (pour découvrir le secret!), des pastilles Hershey et d’autres de Cadbury que je n’avais jamais goûtées, du chocolat chaud (au chocolat noir, à la guimauve, ou juste « normal », j’ai le choix.) Du thé et des tisanes que j’ai hâte de découvrir, et des coeurs à la canelle pour soigner mon obsession…

Au niveau des petites surprises : un superbe carnet d’aventurière pour noter mes péripéties de voyage, avec des stylos; un hibou ROSE pour repérer facilement ma valise à l’aéroport, un collier personnalisé portant mon prénom (c’est tellement rare!) ainsi qu’une petite touche chanceuse à l’arrière (d’ailleurs, je le porte présentement, et je me suis mise en tête de le porter tous les jours de la semaine pour qu’il me porte chance exactement au bon endroit et au bon moment! ;)), un machin aimanté extraordinaire qui permet d’accrocher ton sac à main à une table à l’image d’un chat (merci pour la découverte très utile!) et un petit livre au nom de Madame Pendue. (Non, non, y’a rien de morbide là-dedans!) Ce merveilleux petit ouvrage va me permettre de passer le temps dans l’avion, ou ailleurs, en jouant au bonhomme pendu TOUTE SEULE comme une grande! C’est génial, parce que Roxinelle ne le savait pas, mais je suis une grande amatrice de ce jeu depuis que je suis toute petite. C’est un genre de retour à l’enfance! 🙂

Et finalement, du côté livresque, alors là, je suis aux anges!

Roxinelle m’a offert Cinquantes nuances plus claires, le troisième et dernier tome de la série d’E.L. James, que je voulais absolument avoir;

La vie épicée de Charlotte Lavigne, tome 3 : Cabernet sauvignon et shortcake aux fraises, oh! LUI AUSSI j’ai hâte de le lire, enfin!

Et un troisième livre que je ne connais pas du tout, mais que Roxinelle m’a offert pour qu’on en fasse une lecture commune : Insaisissable tome 1 : Ne me touche pas, de Tahereh Mafi.

Bref, mon coeur déborde d’amour pour ma belle amie que je ne remercierai jamais assez de m’avoir gâtée tant que ça! Sois certaine que tu m’accompagneras partout où j’irai lors de ce voyage grâce à ces merveilleux cadeaux. À côté de ce colis, celui que je t’ai offert m’apparait minuscule, mais j’espère de tout mon coeur qu’il te plait autant! 🙂

C’est vendredi, ça vous dit? #1

Pour bien commencer le week-end, j’ai envie de commencer un nouveau rendez-vous.

Dans les « C’est vendredi, ça vous dit? », je vous parlerai des livres qui ont retenu mon attention en me promenant sur les blogues de mes copains/copines de la blogosphère. Ça vous permettra peut-être de découvrir de nouveaux livres ou de nouveaux blogues. Parfait pour ceux et  celles qui réservent la journée du samedi au shopping livresque!En plus, ce rendez-vous mettra indirectement en vedette mes blogues préférés! Alors, sans plus tarder, voici celles qui ont créé chez-moi un besoin livresques dans les derniers jours…

Ce billet contenant déjà plusieurs livres, je vous annonce immédiatement qu’une seule tentatrice sera mise en valeur cette semaine. Rendez-vous la semaine prochaine pour voir ce que Laura du blogue Escapades Féériques m’a donné envie de lire prochainement… Et qui sait, peut-être que vous serez à l’honneur aussi! 😀

La première à se présenter au bancs des tentatrices accusées cette semaine est Karine, du blogue Mon coin lecture. Attention, attention : cette blogueuse d’expérience risque de vous faire dépenser beaucoup! Dans mon cas, presque chacune de ses chroniques finit par me faire m’exclamer : « Il faut que je lise ce livre! ». Cette fille fait des billets teintés d’humour,  qui sont toujours intéressants. Grâce à son grand pouvoir de persuasion et à ses belles chroniques, ma wishlist a accueilli plusieurs titres comme :

– Demain est un autre jour, de Lori Nelson Spieldman

Demain-est-un-autre-jour

Résumé du livre :

À la mort de sa mère, Brett Bohlinger pense qu’elle va hériter de l’empire de cosmétique familial.
Mais, à sa grande surprise, elle ne reçoit qu’un vieux papier jauni et chiffonné : la liste des choses qu’elle voulait vivre, rédigée lorsqu’elle avait 14 ans. Pour toucher sa part d’héritage, elle aura un an pour réaliser tous les objectifs de cette life list… Mais la Brett d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec la jeune fille de l’époque, et ses rêves d’adultes sont bien différents.
Enseigner ? Elle n’a aucune envie d’abandonner son salaire confortable pour batailler avec des enfants rebelles. Un bébé ? Cela fait longtemps qu’elle y a renoncé, et de toute façon Andrew, son petit ami avocat, n’en veut pas. Entamer une vraie relation avec un père trop distant ? Les circonstances ne s’y prêtent guère. Tomber amoureuse ? C’est déjà fait, grâce à Andrew, à moins que…

Menée tambour battant, cette comédie romantique sur les rêves de jeunesse, les illusions perdues et la possibilité de refaire sa vie, se lit d’une traite. Publié en avant première en France, le premier roman de Lori Nelson Spielman, dont les droits d’adaptation cinématographique ont été achetés par la Fox, sera bientôt traduit dans plus de 25 langues.

Pourquoi je dépenserais pour ce livre : J’adore la lecture légère. En plus, ce livre a l’air de mettre l’accent sur le fait de réaliser ses rêves, un thème qui me rejoint beaucoup et que j’ai toujours trouvé motivant. Allez, hop! Dans ma wishlist! 🙂

Les Harmoniques de Marcus Malte

harmoniques

Résumé du livre :

Vera est morte assassinée. Brûlée vive.
Mister, le pianiste, l’aimait, comme elle aimait sa musique. Il veut comprendre : qui l’a tuée ? Pourquoi ? Avec son ami Bob, chauffeur de taxi philosophe et polyglotte, il cherche, tâtonne, interroge et remonte peu à peu le fil de la jeune vie de Vera, jusqu’aux rives lointaines du Danube, jusqu’aux charniers des Balkans… Rythmée par les grands standards du jazz, l’enquête des deux hommes fera ressurgir les notes cachées de ces crimes dont personne ne veut parler.
Plus qu’un roman, c’est une ballade qui se joue ici. Un long blues nostalgique et envoûtant en même temps qu’un poignant chant d’amour et de rage.

Pourquoi il me tente : Une histoire qui mêle musique, amour et tragédie, c’est totalement mon genre.

 

Eleanor-and-park

Eleanor and Park de Rainbow Rowell, parce que Karine le dépeint comme une belle histoire d’amour entre deux adolescents un brin différents.

Et ce ne sont que quelques-uns des livres que Karine a chroniqués au cours des dernières semaines.

Mon avis sur… Divergent de Veronica Roth

divergent

Ce livre m’a été offert par Fille-de-lecture dans le cadre du swap Tissons des liens. Celle-ci voulait me faire découvrir ce roman, qui avait été un coup de coeur pour elle. Puis, au fil de mes discussions sur le web, je me suis rendue compte que mon amie Roxinelle possédait également ce livre. Je me suis donc inscrite à une lecture commune qu’elle a organisé sur Livraddict.

Résumé du livre :

Dans le Chicago dystopique de Béatrice, la société est divisée en cinq factions, chacune dédiée à la culture d’une vertu : les Sincères, les Altruistes, les Audacieux, les Fraternels, et les Erudits. Sur un jour désigné de chaque année, tous les adolescents âgés de seize ans doivent choisir la faction à laquelle ils consacreront le reste de leur vie. Pour Béatrice, la décision est entre rester avec sa famille et être qui elle est, les deux sont incompatibles. Alors, elle fait un choix qui surprend tout le monde, y compris elle-même.
Mais Tris a aussi un secret, celui qu’elle a caché à tout le monde parce qu’elle a été averti qu’il peut signifier la mort. Et comme elle découvre un conflit croissant qui menace de percer cette société en apparence parfaite, elle apprend aussi que son secret pourrait l’aider à sauver ceux qu’elle aime. . . ou pourrait la détruire.

Tout d’abord, il faut que vous sachiez que j’apprécie beaucoup la dystopie. Presque autant que la chick-litt. J’avais donc très hâte de découvrir où l’histoire de Veronica Roth allait me mener. Déjà en partant, l’idée de classer les humains en factions qui correspondent à une de leurs principales qualités me plaisait énormément. Je me suis rapidement attachée à Beatrice, une jeune Altruiste qui ne se sent pas à sa place chez-elle et qui rêve d’action. Son indécision est liée au fait qu’elle est Divergente, mais Beatrice ne comprend pas ce que cette expression signifie, ni le danger qu’elle porte.

 

 Le jour de la cérémonie du Choix, elle décide de trahir sa famille et de rejoindre les Audacieux, une faction qui prône le courage et les jeux extrêmes. Elle se liera rapidement d’amitié avec les autres « transferts » : Christina, Will et Al. Elle apprendra ce qu’est le courage, la peur, le dépassement de soi et étonnamment mais surtout, le don de soi. Elle changera d’identité tout en gardant ancré en elle le souvenir de son ancienne faction. Elle se fera appeler Tris. Elle se rendra aussi compte que Quatre, son instructeur, n’est pas aussi intimidant qu’elle ne veut le croire, mais qu’il est surtout charmant, en fait. Et que les apparences sont quelques fois trompeuses.

 

Elle deviendra bientôt la jeune femme à battre et à abattre, à cause de son statut ambigu. Et finalement, elle devra se battre pour protéger les siens, pour se protéger elle-même et surtout protéger les secrets de sa famille.

 

C’est donc un livre plein d’action mais aussi de beaux messages. Certains passages m’ont rappelé Hunger Games, mais en mieux. J’ai eu un gros coup de coeur pour le couple Quatre et Tris, Quatre et Six, Beatrice et Tobias… appelez-les comme vous le voulez. Je pense que c’est la première fois que j’apprécie autant la description d’une relation amoureuse dans un livre, en fait. Et le meilleur, c’est que ce n’est pas terminé pour eux!

 

Par contre, j’avoue ne pas avoir accroché réellement dans les derniers chapitres… Je me doutais et je redoutais un peu ce qui allait se passer, je lisais un peu à reculons. Par contre, cela ne m’empêchera pas de dire que comme mon amie Fille-de-lecture, ce roman fut un coup de coeur pour moi et que je suis impatiente d’en connaître la suite!

 

J’accorde à ce livre la note de 9,5/10!

J’ai été taguée par Fille-de-lecture! – Liebester award

Coucou! Eh oui! Encore un tag! 😀 Cette fois, c’est au tour de mon amie Valérie de me poser 11 questions et de me décerner un prix (non, c’est trop, tu n’aurais pas dû, vraiment!) Alors, sans plus tarder je remercie ma mère, mon père… nah, je blague!

Je vous dévoile 11 petits secrets sur moi;

Je réponds aux 11 questions de Miss Fille-de-lecture

Et finalement, je dois passer le relais à 11 blogueurs (c’est beaucoup! Je ne sais pas si j’en trouverai 11! Surtout quand on sait qu’on ne doit pas nommer celui ou celle qui nous a taguer!).

11 choses sur moi :

* J’ai pris des cours de chant et maintenant, je suis des leçons de piano.

* Je suis enfant unique, mais j’ai toujours voulu une grande soeur.

* Je veux trop aller voir Paul McCartney à Ottawa cet été! C’est ma nouvelle obsession depuis que j’ai vu qu’il serait en spectacle près de chez-moi, ce soir.

* Je souhaite publier au moins un roman au cours de ma vie, mais je ne sais pas encore sur quoi il portera.

* Je suis une personne loyale. Lorsque j’aime quelqu’un, je l’aime pour toujours, même si le temps et les circonstances font qu’on se sépare.

* J’aime Jean Leloup. Au grand dam de ma mère.

* J’ai les yeux bruns, mais je ne les tiens ni de ma mère, ni de mon père.

* Je n’aime pas les cornichons, mais j’adore les chips aux cornichons à l’aneth.

* Si j’avais un pouvoir magique, je choisirais la téléportation.

* Un jour, j’aimerais partir en voyage seule. Juste pour voir où ça me mènerait, les gens que je rencontrerais, les choses que j’apprendrais sur moi et sur ce qui m’entoure…

* J’ai un côté quétaine assez développé.

 

Les questions de Fille-de-lecture

 

1- Quelle est la signification de votre pseudo ?

Lady, pour le côté noble de la chose. J’ai toujours aimé ce qui est relié à la royauté. Et Kora, parce que c’est le diminutif de mon prénom. 🙂
2- Quel est votre fond d’écran du moment ?

C’est une photo de Meredith et Dereck, de la série Grey’s Anatomy, avec l’inscription « It’s you that  I needed all along » ou en français « C’est de toi dont j’avais besoin pendant tout ce temps »… Parce que j’adore ce couple, j’adore cette série télé et je suis une incorrigible romantique…
3- Quelle gourmandise aimez-vous par dessus tout ?

Je ne résiste pas au chocolat.
4- Avez-vous des allergies ? À quoi ?

Aucune! Je suis chanceuse!
5- Quelle est votre pire phobie ?

La mort…
6- Avez-vous des animaux de compagnie à la maison ? Quelle sorte ?

J’ai un chat, Luxor. Et des poissons. 🙂
7- Quelle est la saga qui vous a marqué à vie ?

Anne, la maison aux pignons verts. Et Harry Potter! 😀
8- Avez-vous un roman dont vous attendez beaucoup mais dont vous avez été déçu ? Lequel ?

Hum… Les yeux jaunes des crocodiles, de Katherine Pancol… j’en ai entendu parlé beaaaaaaaaaucoup trop en beaucoup trop bien. Et finalement… bof. J’ai dû lutter pour le finir…
9- Quel est votre travail ou si vous n’en avez pas, que souhaitez-vous faire dans la vie ?
Pour l’instant, je traite des rapports d’impôts! 😛 Mais je voudrais travailler en communications ou en journalisme… ou comme écrivaine, ou éditrice… ou devenir célèbre grâce à mon blogue… *Soupir!*

10- Si vous deviez choisir qu’un seul livre dans votre valise lequel serais-ce et pourquoi ?

En ce moment, je mettrais Cinquante nuances plus sombres, d’E.L. James. Parce que j’ai trop hâte de savoir ce qui va arriver à Anastasia et Christian! 😀
11- Êtes vous plutôt couche-tôt ou couche tard ?
En ce moment, je dirais couche-tôt. 🙂

 

Mes questions pour vous :

 

1- Quelle est votre chanson préférée du moment?

2- Avez-vous un talent caché? Si oui, lequel?

3- Êtes-vous plus cinéma ou théâtre?

4- Quel est le site web que vous allez voir le plus souvent?

5- Le livre que vous conseillereriez les yeux fermés est…?

6- Êtes-vous plus resto ou repas maison?

7- Si vous pourriez me faire découvrir quelque chose de votre coin de pays, ce serait quoi?

8- Quel est votre plus grand rêve?

9- Avez-vous déjà pleuré pour un livre ou un film? Lequel?

10- Qu’est-ce qui vient en premier, selon vous? L’Amour ou l’Amitié?

11- Croyez-vous au coup de foudre?

 

Je taggue : Lau, Isa, Marie-Philippe, Élodie, Karine et n’importe qui qui se sent inspiré!

Chronique Popcorn : Les Âmes Vagabondes

ames-vagabondes-affiche

Ça faisait deux ans que j’avais lu le roman Les Âmes Vagabondes de Stephenie Meyer. Déjà à cette époque, on parlait d’en faire un film. Le temps a passé, et mon souvenir de cette histoire est devenu flou, mais je me souvenais d’en avoir gardé une très bonne impression.

 

Quand j’ai su que le film allait enfin sortir, je n’avais qu’une hâte : aller le voir! J’y suis donc allée aujourd’hui, en compagnie de mon amie Fille-de-lecture, elle aussi fan des Âmes Vagabondes.  Ayant vécu une expérience plutôt décevante en allant voir 16 lunes, alias le film qui ne correspond en rien à son histoire d’origine, j’avais quelques appréhensions. Heureusement, elles se sont vite envolées.

 

Résumé du film :

L’âme d’un extraterrestre parasite est injectée dans le corps de Melanie Stryder. Au lieu de mener à bien la mission de sa race sur Terre, Vagabonde (tel est son nom) noue des liens avec son hôte et se lance dans une quête pour aider à libérer les humains.

Le film est presque totalement fidèle au roman sur lequel il est basé. Biensûr, il y a quelques changements, mais ceux-ci ne nuisent pas à l’histoire, et la plus grosse partie de l’intrigue reste la même. Cette adaptation cinématographique marie bien l’action, la science-fiction et la romance, ce qui devrait plaire à tous les types de spectateurs. Quant au jeu des acteurs, il est impeccable : j’ai été émue à plusieurs reprises, ce qui ne m’arrive pas souvent devant un film. Mon personnage préféré est sans doute le petit Jamie, jeune frère de Melanie, qui est adorable du début à la fin.

Le seul point négatif, selon moi, est que ce film DOIT avoir une suite. Malheureusement, à ma connaissance, Stephenie Meyer ne l’a toujours pas écrite…

Je donne à ce film la note de 8,5/10.