Mon avis sur… La vie épicée de Charlotte Lavigne tome 3 : Cabernet Sauvignon et shortcake aux fraises de Nathalie Roy

charlotte 3

Ce livre m’avait été offert dans le cadre du Swap dont Vous êtes le Héros, dans un premier colis fait de mains de maître par ma chère Roxinelle. Quand je l’ai reçu, j’ai eu la réaction habituelle : OH MY GOD, OH MY GOD, je veux trop le liiiiiiire! … Finalement, je ne l’ai sorti de ma PAL qu’il y a quelques jours, alors que je m’ennuyais un peu seule dans mon château et que j’avais besoin de rire. Je n’ai pas été déçue : ce roman fait partie d’une saga coup de coeur pour moi. Je l’ai aussi lu dans le cadre du Challenge PAL Livr’à deux que je fais avec ma bonne amie Kprécieuse (plus de détails à la fin de l’article) et aussi du Challenge Québec en Septembre, organisée par la pétillante Karine, mieux connue comme celle qui fait grossir ma wishlist à toutes les fois que je lis un article sur son blogue, ou presque.

Résumé du livre :

Charlotte Lavigne revient en force ! Après l’expérience parisienne racontée dans le deuxième tome, elle est de retour au Québec, peut-être enceinte. À l’aube de ses trente-cinq ans, elle coanime l’émission Mangues et prosciutto avec P-O, le célèbre et séduisant chef.

Avec une carrière qui prend son envol, elle tente d’effacer les derniers mois difficiles et veut se refaire une nouvelle vie à Montréal. Arrivera-t-elle à oublier son beau Maxou ? Le reverra-t-elle ? Divorceront-ils ? Trouvera-t-elle l’amour, le bon, le vrai, cette fois-ci ? Et avec qui ?

La trilogie de La Vie épicée de Charlotte Lavigne a rapidement pris sa place dans le coeur des lectrices. Cette fois, nous assisterons à l’épanouissement professionnel de Charlotte et… au dénouement de sa vie amoureuse. Ce ne sera pas simple, il y aura des débordements et même des explosions ! Car vivre dans l’univers de Charlotte Lavigne, ce n’est pas de tout repos, et le quotidien prend souvent une tournure pour le moins divertissante !

C’est une Charlotte un peu angoissée que l’on retrouve dans ce troisième tome. Premièrement, elle est presque convaincue d’être enceinte de son mari, Maxou, de qui elle s’est séparée en raison des nouveaux projets que lui offraient sa carrière d’animatrice et de leurs difficultés d’adaptation. Parce que ce n’est pas toujours facile, pour une femme de Montréal, de s’exiler à Paris avec son mari ultra-carriériste et père d’une ado gâtée, en plus d’être constamment surveillée par sa méchante belle-mère au nom de reine : Victoria. Mais loin de se concentrer uniquement sur les enjeux d’une carrière d’animatrice, ce livre portera sur la vie amoureuse tumultueuse de notre chère héroïne.

Premièrement, Maximilien souhaite contempler l’option du divorce, ce que Charlotte refuse d’envisager. Deuxièmement, elle finira par se faire une raison et décidera de donner sa chance au coureur en jetant son dévolu sur un médecin qu’elle a rencontré grâce à une de ces nombreuses gaffes culinaires… Le beau Antoine. Mais comme rien n’est coulé dans le béton, on verra aussi la relation de Charlotte et P-O évoluer… Le tout sur une trame plus qu’alléchante de nourriture.

J’ai aimé retrouver la plume de Nathalie Roy. Cette femme a un humour incroyable lorsqu’elle écrit. Même les scènes les plus tristes sont parcemées de petites blagues.

J’ai aussi aimé renouer avec tous les personnages secondaires, et surtout avec les amis de Charlotte : Ugo, P-O, Aïsha… Tous avaient une histoire à raconter, qui se mêlait parfaitement à celle de Charlotte. J’ai bien aimé aussi l’arrivée de personnages comme Marianne ou Mini-Charlotte dans la vie du personnage principal.

Encore une fois, l’histoire se termine sur une foule de possibilités plus intéressantes les unes que les autres. J’ai hâte de voir comment Nathalie Roy se servira de tout ça dans le tome 4 (oui oui, parce qu’il y aura un tome 4, et j’en suis très heureuse!)

Je donne à ce livre la note de 9,5/10. Grooooos coup de coeur!

***

Le défi Livr’à’deux, que je fais en binôme avec Kprécieuse, est simple. Il faut que l’on pige 3 livres dans la PAL de notre partenaire et qu’on en lise un (ou encore les trois!) d’ici octobre.

Kprécieuse m’a choisi :

Le tome 3 de Charlotte Lavigne, chroniqué ci-haut.
Intruse, de Nicolas Jaillet.
Et finalement Raison et sentiments, de Jane Austen, que je lirai en version originale anglaise. (Le bouquin a été acheté directement à LONDRES. Wouhou!)

Des heures de plaisir en perspective! 🙂

Advertisements

Mon avis sur… 18 lunes de Kami Garcia et Margaret Sthrol

18 lunes

Eh oui! Me voici de retour avec un nouvel avis lecture. Ça faisait longtemps que je lisais le même livre, voire même des mois… Ce n’est pas que l’histoire ne me plaisait pas, mais bien que j’ai été très occupée ces derniers temps. Je remercie mon amie A-M de m’avoir prêté ce troisième tome de la série des Chroniques des Enchanteurs, que j’ai autant apprécié que les autres, à une exception près…

Résumé du livre :
Entourés de Link, l’Incube nouveau venu, et de Ridley, la Sirène déchue, Ethan et Lena vont vivre une nouvelle année de rêves et de cauchemars. Entre malédiction et trahisons, le choix de l’amour est-il encore possible?

Dans ce livre, on suit toujours les péripéties d’Ethan et de Lena. Après que Lena se fut Appelée elle-même et soit devenue mi-Ténèbres, mi-Lumière, l’Ordre des Choses, ce qui régit le monde des Enchanteurs et par extension celui des Mortels, est brisé, et tout le monde est bouleversé. Gatlin est frappée par une invasion de criquets et une chaleur abominable. Ridley ne se balade plus avec son éternelle sucette. Link apprivoise lentement ses nouveaux dons d’Incube et devient la vedette du lycée. Mais plus important encore… Ethan commence à perdre la mémoire sans raison apparente… Il est convaincu que ça a quelque chose à voir avec la dix-huitième lune et avec l’hybride John Breed… mais quoi? Et pourquoi le sort s’acharne sur lui?

Les amis vont devoir se serrer les coudes pour découvrir ce pourquoi le monde tourne à l’envers, et ce, même si ça implique de passer du côté sombre de la force… Car oui, ce tome est beaucoup plus axé sur les Ténèbres, de plusieurs manières différentes. Comme toujours, j’ai accroché à l’histoire dès le début. Par contre, la fin m’a laissée sur ma faim. J’ai l’impression que les auteurs ne voulaient pas être trop clairs dans ce qui arriverait au narrateur de l’histoire, qui s’apprêtait pourtant à faire quelque chose qui changerait sa vie et la vie de tous les personnages à jamais… Peut-être pour créer davantage de suspense pour la suite?

Quoi qu’il en soit, je n’ai pas accroché suffisamment pour vouloir à tout prix sauter dans le prochain roman, comme ce fut le cas pour les deux autres premiers tomes. Le point positif, c’est que Lena ne me tombe plus autant sur les nerfs! Yé! Et je suis contente qu’on revoit le personnage de Liv aussi… J’ai hâte de voir quels liens les personnages auront entre eux dans 19 lunes.

En bref, une lecture agréable, mais sans plus. 8/10.

Mon avis sur… Cinquantes nuances plus sombres d’E.L. James

cinquante-nuances-plus-sombres

 

Après avoir lu et adoré le premier tome de cette saga érotique, je n’avais pas le choix : il fallait que je me procure le deuxième tome! Que j’ai aussi proposé en lecture commune sur le forum Livraddict.

 

Résumé du livre :

Dépassée par les sombres secrets de Christian Grey, Ana Steele a mis un terme à leur relation pour se consacrer à sa carrière d’éditrice. Mais son désir pour Grey occupe toujours toutes ses pensées et lorsqu’il lui propose un nouvel accord, elle ne peut y résister.
 
Peu à peu, elle en apprend davantage sur le douloureux passé de son ténébreux M. Cinquante Nuances, toujours aussi passionné. Tandis que Christian lutte contre ses démons intérieurs, Ana doit prendre la décision la plus importante de sa vie.
 
En lisant la fin du premier tome, j’étais impatiente de voir ce qui arriverait à Anastasia et Christian. Mais par contre, j’ai été un peu déçue par ce que j’ai découvert.
 
Si dans le premier tome, je ne trouvais pas que l’aspect érotique était beaucoup présent, dans le deuxième tome, il était omniprésent. À un point tel que je me sentais un peu dérangée par ce trop-plein de sexualité. Mais ça a fini par s’éclipser un peu, l’intrigue s’est mise en place.
 
Il y a beaucoup d’action, dans tous les sens du terme, à l’intérieur de ce roman : on perce un peu plus l’univers de Christian Grey, on fait la connaissance de plusieurs personnages surgissant de son passé obscur… Des personnages qu’on se surprend à détester.Et puis il y a Ana, un peu moins naïve mais toujours aussi hésitante, qui tente tant bien que mal de faire l’indépendante. J’ai bien aimé la voir dans un poste d’éditrice, car ça se rapproche de ce que je voudrais faire comme métier. Mais ceci est une autre histoire. 😉
 
La relation entre Christian et Anastasia évolue, alors qu’on aurait pu croire qu’ils se perdraient de vue. Et, sans vouloir en dévoiler un peu trop, c’est une très belle évolution, qui profite, je crois, aux deux personnages principaux.
 
Bref, les rebondissements s’enchaînent jusqu’à la fin. J’ai rarement ressenti autant d’angoisse en lisant un livre supposément léger… Et la fin est toute digne de l’auteure : toujours aussi saisissante. J’ai eu le même sentiment de frustration que lorsque j’avais refermé le premier, et ce, même si ce deuxième roman ne m’a pas autant captivé que le début de la trilogie. Chapeau pour ça, James!
 
Avec tout ça, je décerne à ce roman la note de 8/10.

 

Mon avis sur… La Fille de Papier de Guillaume Musso

la-fille-de-papier

Ce livre m’a gentiment été prêté par mon amie Fille-de-lecture, dont le pseudonyme rappelle étrangement le titre de ce roman. Est-ce voulu? Il faudra que je me rappelle de lui poser la question lorsqu’on se reverra ou qu’elle me réponde lorsqu’elle passera par ici…

Résumé du livre :

« Trempée jusqu’aux os et totalement nue, elle est apparue sur ma terrasse au beau milieu d’une nuit d’orage.
– D’où sortez-vous ?
– Je suis tombée.
– Tombée d’où ?
– Tombée de votre livre. Tombée de votre histoire, quoi !
»

Tom Boyd, un écrivain célèbre en panne d’inspiration, voit surgir dans sa vie l’héroïne de ses romans. Elle est jolie, elle est désespérée, elle va mourir s’il s’arrête d’écrire.
Impossible ? Et pourtant !

Ensemble, Tom et Billie vont vivre une aventure extraordinaire où la réalité et la fiction s’entremêlent et se bousculent dans un jeu séduisant et mortel…

Cela faisait un bout de temps que j’entendais parler de ce livre et que je voulais le lire. C’était le premier roman de Musso que je lisais, ce qui ajoutait à mon bonheur : j’aime bien découvrir de nouveaux auteurs…

Après un début plutôt lent à mes yeux – un prologue regroupant plusieurs copies « d’articles » de journaux, ce n’est pas selon moi le meilleur moyen pour un lecteur d’entrer dans l’univers des personnages… même pour une journaliste de formation comme moi! – je me suis enfin laissée entraîner dans l’univers de Tom Boyd, cet écrivain à succès dont le coeur a été brisé par sa fiancée et qui sombre rapidement dans une dépression dont personne, pas même ses meilleurs amis, semblent pouvoir le sauver. Personne, sauf peut-être Billie, le produit de son imagination, une fille sortie tout droit de son livre, en chair et en os…

Je m’attendais, en lisant le résumé de ce roman, à une histoire fantastique mettant en vedette l’héroïne de roman et son créateur, doublée d’une histoire d’amour. C’est un peu ça, mais c’est aussi l’histoire de « vrais » humains qui ont un passé, un présent et un futur. L’histoire de gens qui ont tous leurs failles et leurs points forts, et d’un livre qui les relient tous d’une manière ou d’une autre. Un roman qui nous fait voyager d’un bout à l’autre de la planète.

Ce roman captivant m’a séduite. Certains disent que la fin est décevante, mais ce n’est pas mon opinion. Au contraire, celle-ci m’a fait sourire. Par contre, j’en aurais pris plus, mais c’est surtout parce que je m’étais attachée aux personnages.

J’accorde à cette belle histoire une note de 9/10.

 

Mon avis sur… 16 lunes de Kami Garcia & Margaret Sthol

16 lunes

Je surfais tranquillement sur Facebook lorsque j’ai remarqué le statut d’une amie qui disait rechercher un(e) ami(e) pour aller voir le film Sublimes Créatures (V.F. de Beautiful Creatures). Comme j’adore le cinéma, je me suis tout de suite proposée. Il y avait un hic, cependant : je n’avais aucune idée de l’histoire qui se dessinait derrière ce titre. J’ai donc demandé si elle accepterait de me prêter le livre. C’est donc sans aucune attente que j’ai plongé dans l’univers de 16 lunes, qui est le premier tome d’une série de quatre.

Résumé :

J’ai longtemps rêvé de cette fille. Elle apparaissait dans un cauchemar où, malgré tous mes efforts, elle tombait sans que je ne puisse la sauver. Je me savais lié à elle d’une façon particulière. Et puis un jour, elle est arrivée en chair et en os au lycée de Gatlin, notre petite bourgade du Sud des Etats-Unis. Elle était belle et mystérieuse. Si j’avais su qu’en même temps que cette fille, dont j’allais tomber éperdument amoureux, surgirait aussi une malédiction… Nous étions menacés. Et cette fois, j’allais devoir la sauver… L’amour sera-t-il plus fort que le destin ?

Ce roman raconte l’histoire d’Ethan Wate, un adolescent de 16 ans tout ce qu’il y a de plus ordinaire, habitant Gatlin, une ville tout ce qu’il y a de plus ordinaire, située en Caroline du Sud. Du moins, c’est ce qu’il croyait, jusqu’à l’arrivée de Lena Duchannes, une fille tout ce qu’il y a de plus extraordinaire, qui bouleversera sa vie.

En effet, depuis que Lena Duchannes, la nièce du vieux fou du village, a emménagé à Gatlin, il se passe des choses étranges. Des choses qu’on pourrait attribuer au hasard, mais le hasard, si on en croit la vieille gouvernante d’Ethan, Amma, et l’oncle de Lena, Macon, n’existe pas. Ethan se rendra vite compte que la fille de qui il est tombé amoureux malgré lui, et qu’il défend contre vents et marées, est plus qu’originale. C’est une Élue, une Enchanteresse. Vous pensez que c’est chouette? Pas vraiment. À 16 ans, dans l’univers de Kami Garcia, les Enchanteurs doivent être « Appelés ». Cette cérémonie déterminera si la jeune apprentie deviendra Lumière ou Ténèbres. Le destin de Lena, et donc celui d’Ethan, est donc lourdement menacé… Peut-être plus que vous ne le croyez…

J’ai bien aimé cette histoire. Malgré quelques longueurs au début, les scènes y sont très bien décrites, ce qui fait qu’on ne s’ennuie pas et qu’on a de la difficulté à poser le livre.

Curieusement, les personnages m’ont tous laissé une impression différente. Ethan est un garçon tout ce qu’il y a de plus adorable, et si j’avais été adolescente, j’aurais probablement aimé qu’il s’intéresse à moi. Amma est une vieille dame adorable aussi, même si sa façon de surprotéger Ethan est un peu agaçante. Son côté excentrique me faisait tantôt rire, tantôt grimacer. Les Soeurs, grandes-tantes centenaires d’Ethan, sont mes personnages préférées. Avec leurs répliques teintées d’humour, elles mettent un peu de fraîcheur à une histoire un peu sombre. L’Oncle Macon est un homme distingué, mystérieux, dont on a envie de percer tous les secrets. Link est un ado un peu attardé, mais attachant. La famille de Lena est… surprenante. Tandis que Lena… Eh bien, j’ai passé mon temps à la trouver énervante, même si une partie de moi la comprenait un peu. Cette façon de vouloir passer inaperçue mais, en même temps, de se replier sur elle-même au moindre souci… Argh. Heureusement, à certains moments, on sent qu’elle accepte de se livrer un peu plus, et ça donne moins l’impression qu’elle se plaint tout le temps, mais ce côté d’elle m’a un peu déçue.

En bref, c’était une lecture sympatique. Ça m’a fait du bien de retomber dans un univers magique, ce que je n’avais pas vu depuis Harry Potter. Par contre, même si j’ai bien hâte de voir ce que ça donnera au grand écran, ce n’est pas un coup de coeur pour moi.

Je lui accorde donc la note de 8/10.

Nouvelle acquisition

Pour souligner mes bonnes notes dans mes cours de gestion, (parce qu’un bacc en journalisme, c’est bien, mais un bacc et un programme court de gestion, c’est mieux!)  mes parents m’ont offert ce livre :

Résumé :

Dans Volte-face et malaises, Geneviève Creighan, a 32 ans. Nègre de profession, elle est employée par un empire médiatique qui produit des émissions de téléréalité.

C’est une fille hypersensible qui essaie de cacher ses émotions… avec très peu de succès. Ses amis lisent en elle comme dans un livre ouvert et Geneviève, qui a un solide sens de l’autodérision, réussit à rire de cela aussi. Ayant été plutôt passive toute sa vie, elle attend le coup de pied au cul qui la forcera à être enfin active.

Quand le roman commence, Geneviève vient d’être quittée par Florian, un bel architecte de 37 ans avec qui elle était depuis six ans. Comble de l’humiliation, il est parti avec une fille plus jeune. Dévastée, Geneviève se relève grâce à ses amis, à une thérapie ridicule mais efficace, à son sens de l’humour… et à l’arrivée d’un jeune auteur, Maxime, qui la séduit bien malgré elle…

Yé! Encore de la chick-litt! J’ai hâte de connaître ce nouveau roman, dont j’ai entendu beaucoup de bien. Alors à bientôt pour mon avis!

Mon avis sur… La Vie épicée de Charlotte Lavigne Tome 2 : Bulles de champagne et sucre à la crème

 

Je viens tout juste de terminer le deuxième tome de La Vie épicée de Charlotte Lavigne, dont vous pouvez voir le résumé ici.

J’avais adoré le premier roman de Nathalie Roy. Par contre, le début du deuxième tome était, selon moi, un peu lent. J’ai eu de la difficulté entrer dans l’histoire. Peut-être parce qu’un des thèmes centraux du livre est le mariage et que je ne suis pas encore rendue à cette étape de ma vie. Mais par la suite, quand Charlotte débarque à Paris et qu’elle vit toutes sortes d’aventures dans sa nouvelle vie de femme mariée, j’ai éprouvé beaucoup d’intérêt à la suivre.

Aussi, dans ce deuxième livre, on apprend à connaître plus intimement certains personnages, dont la belle-mère de Charlotte, Victoria, qu’on se plait à détester, et Ugo, le meilleur ami de Charlotte, qui est toujours aussi attachant et parfait. De nouveaux personnages entrent aussi dans la vie de Charlotte, comme Arnaud, le nomade.

Ce livre est très divertissant et étonnant. Il nous fait rire, rager, sourire, et presque pleurer par moments. Et même s’il fait partie de la catégorie des romans légers, il aborde aussi des sujets sérieux, comme le VIH/Sida. À chaque fois que je pensais être venue à bout de l’intrigue, l’auteure m’amenait vers de nouvelles pistes, et la fin laisse présager encore plus de rebondissements dans la vie de la pétillante Charlotte.

Bref, j’ai passé un agréable moment en compagnie de ce livre, que je vous recommande fortement si vous aimez la chick-litt.

Ma note pour ce deuxième tome : 8/10